Les images de références


Pour terminer ce chapitre d’introduction, je vais vous parler des images de déploiement ou également appeler master.

Les fichiers WIM qui peuvent être extrait directement depuis un ISO Windows ou être capturée depuis un ordinateur de référence. Comme nous l’avons vu précédemment, ce format d’image est indépendant du matériel et peut donc être utilisée sur tout type d’ordinateur.

Lors de la création d’une image de référence depuis un poste, il convient pour quelle soit universel d’éviter l’installation de logiciel constructeur ainsi que de certain pilote (graphique et wifi) car même si lors du sysprep les pilotes sont supprimés il en reste des traces. Idéalement, l’utilisation d’une machine virtuelle permet de faire une image avec un minimum de conflit de pilote.

Pour être capturée l’image doit être préparée à la capture, pour cela on utilise l’outil microsoft sysprep, qui permet de préparer Windows à être réinstallé. Lors du premier démarrage un nouvel GUID sera généré pour Windows. Le GUID d’un poste doit être unique au sein d’un même réseau et surtout dans un environnement Active Directory, car le GUID est utilisé pour la jonction au domaine.

Si plusieurs Windows ont le même GUID, lors de la jonction au domaine, le dernier poste joint écrase celui déjà présent ce qui aura pour conséquence de générer une erreur d’approbation.

Pour capturer une image avec WDS, il est nécessaire de faire le sysprep soit même avant la capture, la séquence de taches pour la capture d’une image avec MDT fait le sysprep automatiquement.

Dans le monde du déploiement de Windows, on peut dire qu’il existe 3 types d’images :

  • Thin image : appelée image mince en français, celle-ci ne contient que le système d’exploitation, elle est souvent issus de l’ISO Windows ou capturer depuis un poste de référence avec les mises à jour Windows. Elle présente l’avantage d’être plus légère et rapide à déployer mais nécessite l’installation de logiciels par un autre moyen (GPO, scripts, outils tiers, MDT …).
  • Thick image : appelée image lourde en français, elle contient le système d’exploitation ainsi que l’ensemble des logiciels nécessaires, cette image est plus grande en termes de taille mais permet une mise en service plus rapide du poste lors de déploiement. Le principal inconvénient est que l’image doit être refaite à chaque mise à jour ou changement de logiciel.
  • Hybrid image : c’est un compromis entre les deux qui va contenir par exemples l’antivirus, firefox, office …

Personnellement, j’utilise avec MDT des images de type Thin et je pousse l’installation des logiciels et mises à jour Windows en utilisant des tâches dans la séquence de déploiement. Cette solution me permet de mettre à jour régulièrement l’image Windows et les logiciels sans avoir besoin de refaire une image de référence.


Liens :



Retour haut de page